Westfall.jpg

Présentation[modifier | modifier le wikicode]

La Marche de l'Ouest est un fief du royaume de Hurlevent et est principalement peuplé d'humains. Cette terre riche est en jachère depuis la Seconde Guerre, et des années de négligence et de conflit n’ont pas amélioré la situation. La Marche de l'Ouest est une région de pâturages vallonnés et de fermes qui étaient autrefois belles et vertes, mais qui sont maintenant devenues stériles en raison de la sécheresse due aux mauvais traitements infligés par des bandits. L'herbe est jaunie et les champs sont infestés d'oiseaux charognards voraces et d'observateurs de récolte mécaniques appartenant à la Confrérie défias. Hurlevent revendique la terre comme la sienne et travaille d'arrache-pied pour sécuriser et rénover la région. La brigade de la Marche de l'Ouest, anciennement connue sous le nom de milice populaire, a érigé un dernier bastion de puissance militaire dans la région à la colline des Sentinelles, d'où elle donne des ordres à quiconque est disposé à aider la cause. Bien que la plupart des fermes de la région soient tombées en ruine, il y a encore un certain nombre d'agriculteurs qui s'accrochent courageusement (et désespérément) à leurs exploitations malgré des obstacles écrasants. Une poignée d'agriculteurs essaient encore de conserver leurs terres, et certains tentent même de verser la dîme à Hurlevent chaque année, mais la plupart ne cultivent que suffisamment pour se nourrir. Le mécontentement monte cependant car de nombreuses personnes vivant à la Marche de l'Ouest sont devenues sans abri et ont fait faillite. La Marche de l'Ouest est maintenant habitée par des transitoires, des citoyens de Hurlevent sans abri et des vagabonds. Les rumeurs disent que la confrérie défias est en train de faire une résurgence et rallie les masses mécontentes contre l'Alliance à Ruisselune.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Tous les autres territoires d'Azeroth sous le contrôle de l'Alliance avaient la Horde, les morts-vivants ou les démons derrière eux. La Marche de l'Ouest est tombée aux mains des humains amers peu après la Seconde Guerre. La confrérie des défias, dirigée par Edwin VanCleef, a tenté de prendre la Forêt d'Elwynn mais a échoué. Ses membres ont choisi la Marche de l'Ouest comme nouvelle maison, et les fermiers, encore secoués par les attaques de la Horde, ont opposé peu de résistance. La Confrérie a découvert que le moment de voler des terres à leur propre dirigeant accepté était lorsqu'il était trop préoccupé par les orcs, les morts-vivants et les démons pour se rendre compte qu'une bonne partie du continent avait disparu. Les dirigeants de Hurlevent, même en connaissant les actions de la Fraternité, considéraient d'autres menaces comme des priorités plus élevées et pensaient qu'ils finiraient par arriver à la Marche de l'Ouest. Ils ne connaissent pas la véritable menace que représente la Marche de l'Ouest - ni même à quel point la ville manquerait les hommages agricoles que les agriculteurs ont rendus. Autrefois le grenier du royaume de Hurlevent, la terre de la Marche de l'Ouest a commencé à devenir en jachère après des années de conflit et de négligence ayant diminué ses récoltes. Les cultures ne pouvaient finalement plus être cultivées dans les champs et les mines autrefois abondantes ont finalement été désertées. Même les anciens défenseurs de Hurlevent se sont retirés du pieu et ont abandonné le royaume solitaire lorsque le coût d'entretien est devenu trop élevé.

En raison de ce manque de protection militaire, la Marche de l'Ouest a été pratiquement détruit par la confrérie rebelle Défias et ses serviteurs; qui pourraient facilement prendre le contrôle des terres agricoles mal défendues et brûler leurs champs et saler la terre. La Confrérie, composée principalement de voleurs et de bandits, chassa beaucoup de bons fermiers et fit de la Marche de l'Ouest leur nouveau refuge. Utilisant tout, des superstitions locales au sabotage des observateurs mécaniques des récoltes, la Confrérie ne recula devant rien pour effrayer les intrus et protéger leurs trésors volés. Seule la milice populaire, une organisation militaire bénévole, s'est levée pour se dresser sur leur chemin, recrutant de jeunes héros de l'Alliance pour riposter et récupérer ce qui avait été volé. Sous le commandement de Gryan Roidemantel, les héros de l'Alliance ont abattu les chefs des Défias dans les Mortemines, soumettant efficacement la Confrérie. La milice populaire se rebaptisant la Brigade de la Marche de l'Ouest et déplaçant ses troupes vers les Grisonnes, il a été suggéré que la menace de la Fraternité défias s'éteignait. Après la guerre contre le roi-liche, de nombreuses personnes vivant à la Marche de l'Ouest sont devenues des sans-abri et ont fait faillite. Ceux qui n'étaient pas dans une occupation militaire ont connu des moments particulièrement difficiles. La Marche de l'Ouest est maintenant habitée par des transitoires, des citoyens de Hurlevent sans abri et des vagabonds. Les terres agricoles, encore ébranlées par des années de négligence et de désolation, sont toujours aussi stériles que jamais. La Brigade de la Marche de l'Ouest, revenue de la guerre en Norfendre, cherche maintenant à sécuriser la région et à lui redonner son ancienne gloire; mais la résurgence d'un vieil ennemi familier entrave leurs efforts. De nombreux agriculteurs sous Thurman Grant ont quitté la Marche afin d'essayer de réinstaller les terres nouvellement nettoyées dans les Maleterres de l'ouest.

La Légion ardente a ciblé la Marche comme l'un de ses points d'invasion. Il a été défendu avec succès par l'Alliance, la Horde et les Illidari.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Autrefois fière terre d'agriculteurs et d'éleveurs, la Marche de l'Ouest est aujourd'hui en jachère en grande partie à cause des voleurs qui l'ont usurpée. Les mauvaises herbes et les semis marquent la terre riche et le vent pleure sur les champs. Les voleurs et les bandits sont les plus grands problèmes ici, mais les gnolls et les golems de récolte affalés terrorisent également les agriculteurs déjà harcelés. La majeure partie de la Marche de l'Ouest est étouffée par la confrérie défias.

Toutes les pages (3)

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.